Phèdre qui avoue son amour enclenche une suite qui mène à la mort ; les propos qu’elle tient à son époux à qui elle laisse entendre que sa vertu et l’honneur de Thésée ont été bafoués, annoncent l’issue fatale. With Phèdre, Racine chose once more a subject from Greek mythology, already treated by Greek and Roman tragic poets, notably by Euripides in Hippolytus and Seneca in Phaedra. Le héros racinien voit également son libre-arbitre considérablement restreint par la volonté des dieux.

Puis sa sœur Ariane fut tuée par Artémis sur ordre de Dionysos jaloux. Les ravages de la passion comme maladie de l'âme, ont été également explorés par les Anciens. ». Scène 1 – Aricie avoue à sa confidente, Ismène, qu’elle aime Hippolyte, tandis qu’Ismène assure Aricie qu'elle est aimée d’Hippolyte. The character of Phèdre is considered one of the most remarkable in Racine's tragic oeuvre. Dans la pièce conservée, le héros est poursuivi par la déesse de l'amour, Aphrodite, qui dès les premiers vers clame sa fureur d'être délaissée par le jeune homme au profit d'Artémis. La dernière modification de cette page a été faite le 6 mai 2020 à 04:32. Scène 2 – Tandis que Phèdre apparaît, Hippolyte s’enfuit. cruel, tu m’as trop entendue » (II, 5, 671), ce dernier mot pouvant prendre son sens premier et celui de « comprendre ». Très vite Phèdre s'est imposée comme l’une des pièces les plus réussies de Racine et les plus souvent représentées sur scène. Phèdre est la dernière tragédie profane de Racine. Ainsi, dans la bouche de Phèdre avouant son amour, Hippolyte devient, dans une périphrase « ce fils de l’Amazone, /Ce prince si longtemps par moi-même opprimé. Scène 2 – Thésée vient chercher des éclaircissements auprès d'Aricie. (I, 3, 222). Le sang versé réclame que l’honneur familial soit vengé et trouve réparation dans celui d’Hippolyte : « De son généreux sang la trace nous conduit: / Les rochers en sont teints ; les ronces dégouttantes / Portent de ses cheveux les dépouilles sanglantes. Certain lines from the play, such as "la fille de Minos et de Pasiphaé", have become classics in the French language; but despite the celebrated musicality of the alexandrine, Racine never wrote poetry just for the sake of beauty of sound. In the absence of her royal husband Thésée, Phèdre ends by declaring her love to Hippolyte, Thésée's son from a previous marriage. Or pour un janséniste, Phèdre et Hippolyte sont condamnés d’avance, non par la fatalité antique et la volonté des dieux mais parce que la grâce divine ne leur a pas encore été accordée ; quoi qu’ils fassent, ils ne pourront rien changer à leur destin tant qu'ils n'auront pas reçu la grâce divine.

» (I, 3, 181) ; plus loin, elle s’exclame : « Plût aux Dieux que mon cœur fût innocent […] !

La mère de Phèdre aura une relation avec un taureau blanc dont naîtra le Minotaure : Phèdre a donc un monstre pour demi-frère. Le syndrome d'Ismène est un trouble psychique que rencontrent certaines femmes occidentales nées entre 1950 et 1965. Protesting his innocence, Hippolytus discloses his secret love for Aricia to his incredulous father and leaves in despair. Mais celui-ci refuse pour la protéger. À l’évidence, Racine, auteur chrétien et qui plus est janséniste, donne à némésis les couleurs du péché. Descended from Helios, god of the Sun, and Pasiphaë, she nevertheless avoids being in the judgmental presence of the sun throughout the play. » (V, 6, 1561). Selon l’occurrence, celui-ci revêt plusieurs visages. Dans Phèdre, Vénus s'acharne contre la famille de la reine dont l'ancêtre, le Soleil, avait révélé les amours coupables de la déesse et de Mars. Nous savons Racine proche du jansénisme.

Scène 6 – Théramène rapporte à Thésée la mort de son fils dans le combat qui l'a opposé à un monstre marin précipité sur la terre ferme. The death of Theseus is announced with the news that his succession is in dispute. Contrairement aux héroïnes tragiques, elles s'effacent et ne défient pas le destin.

Les deux héros sont contraints à « un silence inhumain », pour reprendre les propos d’Œnone.

Elle se nourrit du sublime, c’est-à-dire qu’elle a à voir avec la grandeur, l’exaltation, le pathétique ou le lyrisme, le dépassement des contingences humaines, les forces de la nature et la puissance des Dieux. En écrivant Phèdre, Racine s’inspire de la tragédie antique en illustrant les notions de mimèsis et de catharsis tout en répondant aux exigences de la tragédie classique, qui s’appuie sur des règles précises fixant le cadre dans lequel l’action est circonscrite et sur la nécessité d’obéir à la bienséance. Or, l’amour de Phèdre pour Hippolyte, comme celui d’Hippolyte pour Aricie introduisent le chaos dans l’ordre familial, social, politique. Her mother, Pasiphaë was cursed by Aphrodite to fall in love and mate with a white bull, giving rise to the legendary Minotaur. Phèdre : défense et illustration de la tragédie, « Tout m’afflige et me nuit et conspire à me nuire.

La conception grecque du monde reposait sur l’idée que celui-ci est régi par des lois, par un ordre universel. Il ordonne alors qu'on informe son fils qu'il souhaite le voir et l'entendre et prie Neptune de ne pas exaucer son vœu de vengeance à l'égard d'Hippolyte. Thésée comprend que faire entrer les Dieux dans le jeu des hommes a des conséquences souvent néfastes : « Inexorables Dieux qui m'avez trop servi ! Scène 3 – Il essaie de ternir l'amour qu'elle professe pour Hippolyte, mais Aricie insinue que le « monstre » n'est pas celui qu'il croit. Créée le vendredi 1er janvier 1677 sous le titre Phèdre et Hippolyte sur la scène de l'Hôt… Phèdre is right to fear judgment; she is driven to an incestual love for her stepson Hippolytus, much like the other women in her family, who tended to experience desires generally considered taboo. Le refus du pouvoir (Ismène), la question de la pureté (Phèdre), et finalement, la perte totale de l'identité unique (Ajax), sont des La tragédie repose sur la mimèsis, telle qu’Aristote la concevait, à savoir non pas une simple imitation du réel, mais un réel retravaillé par la création poétique : il importe donc de rendre l’histoire crédible au spectateur tout en veillant à « l’intrigue, les caractères, l’expression, la pensée, le spectacle[6]. Né du chaos, il engendre, dans les premiers temps de l’amour, le chaos.

La mythologie grecque nous apprend qu’Eros a un frère méconnu, appelé Antéros. Dans la perspective antique, une grande part de la responsabilité des personnages se dilue dans la fatalité et la volonté divine. GARDES.

Hippolyte et Aricie s'aiment mais comment imaginer qu’Aricie (« reste d'un sang fatal ») épouse le fils du meurtrier de ses frères, en l’occurrence Thésée ? Scène 2 – Phèdre invoque Vénus et l’engage à venger l’indifférence qu’Hippolyte a toujours témoignée à la déesse. » (II, 6, 727-728).

Mais Étéocle voulait la place pour lui seul. Oenone urges her mistress that, since her love for her stepson is now legitimate, she should form an alliance with him, if only for the future benefit of the infant son of her own flesh. Dans la mythologie grecque, Ismène (en grec ancien Ἰσμήνη / Ismếnê) est la fille d'Œdipe et de Jocaste et la petite-fille de Laïos et Jocaste. She finally succumbs to the effects of a self-administered draught of Medean poison, taken to rid the world of her impurity. À la différence de sa sœur Antigone, Ismène n'a pas le courage de braver l'ordre de Créon[1]. Orphelin à l’âge de 4 ans, Jean Racine est élevé par sa grand-mère et reçoit une éducation janséniste à Port-Royal qui l’influence considérablement. En outre, on peut se demander si ce n’est pas Thanatos, pulsion de mort, qui pousse Hippolyte à unir son sang à celui d’Aricie alors qu’il est conscient qu’elle est la survivante d’une famille marquée par un destin funeste.

(II, 2). De fait, Phèdre lui apparaît comme lhéroïne tragique parfaite, lintrigue tout à fait vraisemblable et le sujet propre à élever la vertu des spectateurs par la condamnation des passions et des vices. » - Phèdre (I, 3, v. 283), En anglais : Robert Lowell (1961), Wallace Fowlie (1962), J. Cairncross (1982), Ted Hughes (vers libre, 1998), Charles Sisson (2001), Timberlake Wertenbaker (2009), En catalan : Joaquim Ruyra (1946), Bonaventura Vallespinosa (1967), Modest Prats (1999), En danois : J. H. Schønheyer (1790), C. E. Falbe Hansen (1945), Erik Rosekamp (2007), En espagnol : Pablo Olavide (1786), Carlos Pujol (1982), Rosa Cachel (1983), Dolores Fernández Lladó (1985), Nydia Lamarque, Paloma Ortiz García (2003), En néerlandais : H. van Bracht (1715), Hans Bakx (1982), En norvégien : Halldis Moren Vesaas (1960, première traduction), Jon Fosse (2005), En suédois : Gudmund Jöran Adlerbeth (1797, première traduction), Karl August Hagberg (1906), Thomas Kinding (1964) [ces trois en alexandrins], Göran O. Eriksson (1996), Anders Bodegård (2006).

La généalogie de Phèdre est pleine de sens : elle a hérité de sa mère l’intensité de ses désirs et craint après sa mort le jugement de son père, qui est juge aux Enfers. Il conçoit sa pièce comme le champ clos où vertu et culpabilité s’affrontent, champ clos dont les bornes sont fixées par l’idée d’innocence, appliquée au couple Hippolyte-Aricie, qui ouvre et ferme la pièce : « Et devez-vous haïr ses innocents appas ? Il ne faut également garder à l’esprit qu’Eros est le principe primordial de vie et qu’il est indissociable de son opposé Thanatos. Le théâtre doit être « une école où la vertu n’est pas moins enseignée que dans les écoles des philosophes. Elle connaît la coupable qui s’acharne contre elle : « O haine de Vénus ! Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Racine, même sil affecte de laisser à dautres le soin den juger, laisse entendre dans sa préface quil voit en cette pièce « la meilleure de ses tragédies ». En revanche, si la raison ne peut dominer Eros, alors la tragédie ne voit d’autre issue que la mort. O fatale colère ! » Pour ce faire, il est nécessaire de respecter la règle dite des « trois unités ».

« Quand tu sauras mon crime et le sort qui m’accable. En cela, elle rappelle les paroles de Socrate dans le Phèdre : « Les amants eux-mêmes avouent qu’ils sont malades plutôt que sains d’esprit ; ils ont conscience de leurs sentiments insensés, mais ils ne peuvent pas se rendre maîtres d’eux-mêmes [10].

Une nouvelle fois, il choisit un sujet de la mythologie antique déjà traité par les poètes tragiques grecs et romains. J.-C.) avait traité le mythe de Phèdre après l’avoir traité dans Hippolyte voilé, aujourd’hui perdu.

Elle est la sœur d'Étéocle, de Polynice, et d'Antigone. Unité de lieu : toute l’histoire se déroule à Trézène. Notons aussi que chacun des deux personnages parle des fautes de l’autre à demi-mot et par insinuations : « Je me tais », dit Hippolyte à son père, mais ajoute aussitôt que Phèdre l’accuse d’une horreur dont sa propre famille est pleine.

» (III, 1, 792).

(I, 3, 227), « un silence/Qui de vos maux encore aigrit la violence » dit-elle à sa maîtresse. This production was digitally telecast live to cinemas around the world. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

» (II, 5, 673-674) Elle sait que l’amour qui l’attire vers Hippolyte et celui qui rapproche Hippolyte d’Aricie ne sont pas de même nature et n’encourent pas le même jugement : « Le ciel de leurs soupirs approuvait l’innocence. L’auteur de tragédies veille à ne jamais heurter le bon goût et les sentiments élevés. The simultaneous absence of a god-figure combined with the continual presence of one has been extensively explored in Lucien Goldmann's Le Dieu caché. Phèdre has been widely regarded as masterly, due to its tragic construction, deeply observed characters, richness of the verse, as well as the interpretation of the title role by Marie Champmeslé.

Tous ses efforts pour résister à Eros ont été vains et il finit par reconnaître : « Maintenant je me cherche, et ne me trouve plus. Eros, selon la Théogonie d’Hésiode, est né du Chaos. He decides to question Oenone, but it is too late: Oenone has thrown herself to the waves. Si Antigone et Électre représentent la liberté et le primat de l'individu sur la société, en revanche Ismène et Chrysothémis représentent le respect de l'autorité. » (I, 1, 55) ; « Le ciel, dit-il m’arrache une innocente vie.